Les araignées dans la gestion des milieux naturels

Jusqu' à récemment, les araignées étaient encore assez peu étudiées. Cependant, comme d’autres invertébrés, elles peuvent faire l’objet d’étude et accompagner le gestionnaire d’espaces naturels dans ces décisions. Elles sont l'un des prismes au travers duquel il est possible d'observer et analyser les milieux afin d'orienter au mieux sa gestion.

Leurs caractéristiques  font des araignées de bons indicateurs de l’état de conservation des milieux. La majorité d’entre elles ont des exigences écologiques spécifiques envers leur habitat (structure spatiales, micro-habitats, hygrométrie…). En tant que prédateurs, leur présence ou leur absence retraduit de façon immédiate la disponibilité en proies. Ainsi la composition spécifique des communautés d’araignées varie rapidement lorsque le biotope se modifie (Pétillon, 2010, Espaces Naturels, Aten).

En termes de communication auprès du grand public, les araignées sont un support qui ne laisse pas indifférent. Elles peuvent être une porte d’entrée originale pour la découverte et la valorisation des milieux naturels.

Alors qu’il y a quelques années, il était difficile de trouver les compétences pour identifier les araignées ; cette discipline se trouve maintenant dans une nouvelle dynamique favorable à une meilleure prise en compte de ces animaux dans notre environnement :

  • version en ligne de l’atlas des araignées de la région Midi-Pyrénées,

  • parution de « Des Araignées en Limousin. Présentation de trente années d’études et de prospections » (Cruveillier, 2014),

  • atlas des araignées de France, partenariat SPN-AsFrA (Association Française d’Arachnologie)...

Les études réalisées par des structures telles que les RNN, RNR, Conseils Départementaux gestionnaires des ENS, etc participent à l'évolution des connaissances sur les araignées